Le Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg Informations et Actualités du Ministère de la Sécurité Sociale du Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg
 Recherche
 x Recherche avancée
  Accueil | Nouveautés | Newsletter | Liens | Vos réactions | FAQ | Glossaire | Contact Aide | Index | A propos du site
      ImprimerEnvoyer à

> Accueil > Dépendance > Comment la dépendance est-elle prise en compte ?

Comment la dépendance est-elle prise en compte ?

Vers le niveau supérieur

L’assurance dépendance répond précisément au besoin d’aide de chaque personne dépendante. Chaque plan de prise en charge est adapté à la personne qui demande les prestations. Aucun plan de prise en charge ne peut être comparé à un autre.

1. L’assurance dépendance répond au besoin d’aide pour les actes essentiels de la vie

  • Elle peut accorder des aides pour l’hygiène corporelle :
    • aide pour se laver ;
    • aide pour se brosser les dents ;
    • aide pour laver ses cheveux ;
    • aide pour couper ses ongles ;
    • aide pour se rendre aux toilettes.
  • Elle peut accorder des aides pour la nutrition:
    • aide pour manger ;
    • aide pour boire ;
    • aide pour apprêter les aliments, les couper, les mixer de telle sorte qu’ils puissent être mangés sans difficulté.
  • Elle peut accorder des aides pour la mobilité :
    • aide pour s’habiller et pour se déshabiller ;
    • aide pour mettre une prothèse ;
    • aide pour se déplacer ;
    • aide pour se lever, se coucher, s’asseoir ;
    • aide pour se positionner convenablement au fauteuil et au lit ;
    • aide pour monter et descendre les escaliers ;
    • aide pour sortir et entrer dans son logement.

a. L’assurance dépendance peut aussi accorder une aide pour la réalisation des tâches domestiques

  • Il s’agit des tâches domestiques courantes :
    • aide pour l’entretien courant du logement ;
    • aide pour entretenir le linge et les vêtements ;
    • aide pour la vaisselle.

b. L’assurance dépendance peut accorder du soutien à la personne dépendante.

  • On parle habituellement des activités de soutien. Ce sont des activités de groupe ou des activités individuelles.
    • Les activités individuelles s’adressent à une seule personne dépendante, à la fois. On y trouve :
      • la garde individuelle à domicile ;
      • les courses ou démarches administratives avec la personne ;
      • les activités individuelles spécialisées répertoriées selon le domaine des actes essentiels de la vie qu’elles concernent (nutrition, hygiène corporelle ou mobilité);
    • Les activités de groupe s’adressent à plusieurs personnes dépendantes, à la fois. On considère qu’un groupe compte quatre ou huit personnes, selon l’objectif poursuivi. On y trouve :
      • La surveillance ou garde en groupe ;
      • La prise en charge en groupe spécialisé dans le cadre d’un centre semi-stationnaire;
      • La prise en charge en groupe spécialisé dans le cadre d’un établissement.

Certaines activités de soutien, telles la garde à domicile ou la fréquentation d’un centre semi-stationnaire ont à la fois pour objectif de garantir le séjour à domicile aussi longtemps que possible et de permettre à l’aidant informel de prendre du répit.

2. L’assurance dépendance peut conseiller la personne dépendante et l’aidant informel

  • On parle habituellement des activités de conseil. Ces activités sont accordées pour les personnes dépendantes qui se trouvent dans un domicile privé.

L’assurance dépendance peut accorder des activités de conseil à la personne dépendante pour lui apprendre certains gestes qui lui permettront de poser sans aide, certains actes essentiels de la vie ou d’utiliser adéquatement une aide technique.

Ces conseils peuvent aussi être donnés au proche qui aide ou soigne afin de lui permettre d’apporter des soins de meilleure qualité mais aussi pour lui apprendre à poser des gestes de soins qui ne compromettent pas sa propre santé.

A l’instar des activités de soutien individuelles spécialisées, les activités de conseil sont répertoriées selon le domaine des actes essentiels de la vie qu’elles concernent ( conseil pour l’hygiène corporelle, conseil pour la nutrition, conseil pour la mobilité).

3. L’assurance dépendance peut accorder des aides techniques

L’assurance dépendance accorde également les aides techniques nécessaires à la personne dépendante. On parle aussi d’appareils.

  • Quelques exemples d’aides techniques :
    • lit adapté,
    • fauteuil roulant,
    • lève-personne,
    • cadre de marche etc.
  • Les aides techniques sont mises gratuitement à la disposition de la personne qui en a besoin.

Dans la plupart des cas, l’aide technique est mise à la disposition de la personne aussi longtemps qu’elle en a besoin. Lorsque la personne n’en a plus besoin, l’aide technique est reprise et recyclée. Elle peut alors être remise à la disposition d’une autre personne.

Certaines aides techniques sont mises à la disposition de la personne et ne sont pas récupérées, notamment pour des raisons d’hygiène.

  • Pour avoir droit à une aide technique, il n’est pas nécessaire de présenter un besoin d’aide important (trois heures et demie par semaine) pour les actes essentiels de la vie.

Il faut toutefois que le besoin d’une aide technique se justifie. La Cellule d’évaluation fait une évaluation pour voir si l’octroi d’une aide technique se justifie et quelle est l’aide technique la mieux adaptée au besoin de la personne.

Aucune aide technique n’est payée par l’Assurance dépendance si elle n’a pas été accordée par la Cellule d’Evaluation et d’Orientation.

  • Il arrive que l’on ait un besoin urgent d’une aide technique.

Deux voies sont possibles :

1. Pour obtenir d’urgence un lit d’hôpital, une chaise percée (avec ou sans roues) ou un matelas anti-escarres, la personne téléphone à la CEO et fait la demande de l’aide technique dont elle a besoin. Le numéro 2478 6040 est réservé à ces demandes.

La CEO signale l’urgence au service des moyens accessoires (SMA) qui effectue une livraison rapide.

La même démarche vaut pour le lève- personne. Toutefois, dans ce cas, la CEO exige, avant d’accorder d’urgence un lève-personne, que la personne bénéficie de l’aide d’un réseau d’aide et de soins.

2. Pour obtenir d’urgence un fauteuil roulant, un coussin anti-escarres, un cadre de marche, une canne simple ou des béquilles, on peut aussi demander au médecin-traitant d’établir une ordonnance médicale que l’on présente au service des moyens accessoires (SMA).

Une canne simple ou des béquilles peuvent être achetées directement chez un fournisseur. Ces deux aides techniques peuvent alors être remboursées, en partie, par la caisse de maladie.

L’assurance dépendance peut participer au financement d’une adaptation du logement de la personne dépendante pour lui permettre de rester plus longtemps à son domicile. Comme pour les aides techniques, il n’est pas nécessaire de satisfaire au seuil de 3,5 heures pour bénéficier d’une adaptation du logement.

Il est cependant indispensable que cette adaptation du logement réponde à un besoin d’aide dans les domaines de l’hygiène corporelle, de la préparation des repas et de la mobilité à l’intérieur et à l’extérieur du logement.

  • Quelques exemples d’adaptation du logement
    • l’installation d’une douche à la place d’une baignoire ;
    • l’élargissement d’une porte afin de permettre le passage d’un fauteuil roulant.

Il appartient à la Cellule d’évaluation de définir l’adaptation qui répond le mieux aux besoins de la personne dépendante.

Aucune adaptation du logement n’est payée par l’Assurance dépendance si elle n’a pas été accordée sur avis de la Cellule d’évaluation et d’orientation.

La procédure pour la réalisation d’une adaptation du logement est plutôt longue :

  • L’étude du projet d’adaptation du logement est confiée à un service compétent en la matière ;
  • Il est évalué par un architecte ;
  • Un cahier de charge est établi par la Cellule d’évaluation et d’orientation;
  • Deux devis doivent être demandés par le demandeur auprès de deux entreprises différentes de son choix ;
  • La cellule d’évaluation et d’orientation définit le montant accordé par l’assurance dépendance compte tenu du cahier de charge ;
  • L’adaptation peut ensuite être réalisée par l’entreprise désignée par le bénéficiaire;
  • Pour les locataires, il est nécessaire d’avoir l’accord du propriétaire du logement.

L’ensemble de la réalisation peut durer jusqu’à deux ans.

L’assurance dépendance peut également prendre en charge le surcoût lié à un déménagement dans un logement adapté. Le coût supplémentaire est pris en charge jusqu’à un montant maximum de 300 EUR par mois. Au total, l’intervention dans ce coût supplémentaire ne peut dépasser 26 000 EUR.

4. Les produits nécessaires aux aides et soins

A domicile, la personne dépendante reçoit, si elle est incontinente, une somme mensuelle fixe de 93.39 EUR ( n.i octobre 2005 EUR) lui permettant de couvrir une partie du coût des protections dont elle a besoin. Cette somme est indexée.

5. Les mesures de l’assurance dépendance en faveur de l’aidant informel

  • Prise en charge de la cotisation à l’assurance pension
    • Sur déclaration de la personne dépendante, l'assurance dépendance prend en charge les cotisations à l'assurance pension (part de l'employeur et part de l'assuré) de l’aidant informel, si celui-ci ne bénéficie pas d’une pension personnelle.
    • La cotisation est calculée sur base du salaire social minimum mensuel pour un travailleur non qualifié.



Haut de page

Copyright © Ministère de la Sécurité Sociale   Aspects légaux | Contact